La Crète est la plus grande des îles grecques et la cinquième plus grande île de Méditerranée. Elle possède de magnifiques plages et est parsemée de villages pittoresques.

Au cours de l’âge du bronze, cette magnifique île abritait la civilisation minoenne, considérée comme la première civilisation européenne avancée. Il existe donc de nombreuses attractions historiques en Crète. Outre les ruines minoennes, les visiteurs peuvent toujours voir les vestiges de la Grèce antique, de la période vénitienne et de la période ottomane éparpillés autour de cette île.

Les meilleures choses à faire en Crète comprennent la randonnée dans la plus longue gorge d’Europe, l’observation des vestiges de vastes palais minoens comme Cnossos, Phaistos et Malia, la découverte de magnifiques sites religieux comme le monastère d’Arkadi et les magnifiques fresques de l’église de la Panagia Kera, la détente dans de jolies villes situées au bord de l’eau telles que La Canée, Réthymnon et Sitia, et passer une journée ou plus à Héraklion avec son merveilleux musée archéologique. Les accros au shopping adoreront les boulevards d’Agios Nikolaos, bordés de boutiques, et les adeptes de du soleil et du farniente auront un large choix de plages et criques !

Les locaux, qui se considèrent souvent comme des Crétois plutôt que comme des Grecs, sont réputés pour leur hospitalité et ne manqueront pas de vous offrir un accueil chaleureux (avec un coup de raki) partout où vous vous arrêterez. Prêt pour l’exploration ? Voici une liste de choses à ne pas manquer lors de votre visite sur cette magnifique île grecque.

CONSEIL 💡 Peu importe où vous allez en Crète il y a toujours quelque chose à voir, et votre meilleure option pour cela est de louer un véhicule en vous assurant de son bon état général. L’île étant assez grande et étendue, et le réseau routier de plus ou moins bonne qualité (la distance peut paraître courte mais le temps de trajet est souvent très long), vous aurez besoin de plus d’un weekend pour découvrir la Crète – vous ne verrez d’ailleurs pas tout en 2 semaines non plus ! Cela étant dit, c’est toujours une bonne excuse pour y revenir !

Voir la carte

1
©CityBreaker

Traverser la plus longue gorge d’Europe 

La magnifique gorge préservée de Samaria est une attraction touristique majeure de l’île ; elle a été créée par une petite rivière qui traverse les montagnes blanches. Le sentier couvre 16 kilomètres de paysages spectaculaires. La partie la plus célèbre de la gorge est le tronçon connu sous le nom de « Portes » ou « Portes de Fer », où les côtés de la gorge se rapprochent d’une largeur de seulement quatre mètres et s’élèvent jusqu’à une hauteur de près de 300 mètres. La gorge est devenue un parc national en 1962, en particulier en tant que refuge pour les rares kri-kri (bouc crétois), qui sont insaisissables sur le reste de l’île. Gardez votre appareil photo à portée de main car il y aura beaucoup de photos à prendre.

AVERTISSEMENT : La gorge est ouverte au public de mai à octobre, mais peut être fermée les jours de pluie. La randonnée de 16 km dure entre quatre et sept heures et peut être épuisante, surtout au plus fort de l’été.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

2
©dreamstime.com/tuulijumala

Découvrir la civilisation minoenne au Palais de Cnossos

Situé à seulement 5 km d’Héraklion (des bus font la liaison tous les jours depuis la gare routière d’Héraklion), le palais minoen à Cnossos est la plus grande attraction de Crète et vaut bien au moins une demi-journée de votre temps.

Labyrinthe de colonnes massives et de magnifiques fresques, le palais de Cnossos témoigne de la sophistication de la civilisation minoenne disparue au 14ème siècle. Selon la légende, il abritait également le mythique Minotaure du roi Minos.

Autrefois le palais contenait plus de 1200 pièces, et certaines d’entre elles ont été recréées pour redonner l’impression d’ampleur et de grandeur. Le premier palais a été construit ici vers 2000 av. J.-C., mais il a été détruit par un tremblement de terre 300 ans plus tard. Ensuite, un palais encore plus grand a été construit, mais celui-ci a également été détruit en 1450 av. J.-C., probablement par l’éruption du volcan de Santorin, provoquant un énorme raz-de-marée.

Le palais a été fouillé pour la première fois en 1900 par l’archéologue britannique Arthur Evans, qui a restauré une partie de l’architecture et des fresques. Aujourd’hui vous pouvez visiter la cour de réception panoramique où la famille royale recevrait les invités, puis entrer dans la salle du trône, dans le sanctuaire, parcourir un tronçon de la Voie royale en direction de la côte et admirer les appartements royaux, construits sur quatre niveaux.

La fonction principale du palais est toujours en discussion. Il aurait pu être utilisé principalement comme un centre administratif ou religieux.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

3
©shutterstock.com/Georgios Tsichlis

Parcourir les rues de la capitale Héraklion

Héraklion (Iraklion) est la capitale de l’île et la base évidente pour visiter Cnossos et explorer le centre de la Crète. Comme beaucoup des plus belles villes côtières de la Crète, elle a été aménagée sous les Vénitiens, qui ont gouverné de 1204 à 1669, une période de grand épanouissement culturel sur l’île, produisant des artistes comme El Greco, de Fódele, près d’Héraklion. Le célèbre écrivain du 20ème siècle, Nikos Kazantzakis (auteur de Zorba le Grec, 1946) était également originaire d’Héraklion.

Bien que la ville elle-même ne soit pas la plus belle de Crète, Héraklion est une ville animée avec de nombreuses activités, dont le musée archéologique, son port vénitien, le musée historique, plusieurs églises anciennes intéressantes et de nombreux bons restaurants.

Héraklion a un aéroport (à 5 km à l’est de la ville); la ville est aussi desservie par des ferries réguliers depuis le port d’Athènes, Le Pirée; c’est d’ailleurs un port d’escale pour les navires de croisière naviguant sur la Méditerranée orientale.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

4
©City Breaker

Remontez le temps au musée archéologique d’Héraklion

Si vous ne deviez faire qu’un seul musée en Crète c’est bien celui-ci ! Le Musée archéologique d’Héraklion, situé dans le centre de la ville d’Héraklion, est l’un des plus célèbres musées d’Europe. Il se trouve sur le site d’un monastère franciscain vénitien détruit par un tremblement de terre en 1856. Doté d’une collection impressionnante de découvertes archéologiques provenant de toute la Crète, le musée abrite une variété de trésors de la civilisation minoenne, disséminés un peu partout sur l’île. Parmi les objets les plus célèbres du musée, citons la statue de la déesse aux serpents, les célèbres fresques de dauphins et celle représentant un athlète en train de sauter au-dessus d’un taureau, du pendentif d’abeille en or minutieusement détaillé de Malia et de l’énigmatique disque de Phaistos, une tablette en argile contenant des symboles qui n’ont pas été déchiffrés à ce jour.

CONSEIL 💡 Pour un meilleur rapport qualité-prix, combinez cette visite avec celle du Palais de Cnossos et achetez un billet qui vous donne accès aux deux.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ●  Retour au Sommaire ●

5
©CityBreaker

Se détendre sur la plage peu fréquentée d’Agiofarago

La plage d’Agiofarago est située au sud de Matala, à la sortie de la gorge Agiofarago. Pour y arriver, vous devez traverser les gorges en faisant une randonnée d’environ 30-50 minutes ; le parcours à l’intérieur des parois verticales de la gorge est à couper le souffle : oliviers, lauriers-roses et chèvres vous y attendent. Sur le chemin, vous verrez les grandes grottes où vivaient des ermites du monastère d’Odigitria et la chapelle Saint-Antoine avec un petit puits avec de l’eau potable. La plage à la sortie des gorges est magnifique, avec des galets fins et une eau bleue claire, qui est généralement calme. À l’ouest de la plage, une belle arche rocheuse est formée, sous laquelle vous pouvez nager. Des falaises verticales entourent la plage.

Le naturisme devra être évité ici, car la région au sens large est l’un des lieux les plus religieux de la Crète. Les adeptes d’escalade pourront escalader les falaises à l’est de la plage et atteindre le sommet pour avoir une vue fantastique. Si vous marchez au sud-est, vous rencontrerez un lac salé caché, appelé Vourvoulitis, entouré de falaises verticales. C’est un gouffre ouvert qui communique avec le large par un passage sous-marin. Vous pouvez descendre au lac, mais cela est extrêmement dangereux.

CONSEIL 💡 Ne laissez pas votre voiture à l’ombre des arbres, les chèvres risqueraient de sauter sur le toit pour attraper les feuilles.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

6
©shutterstock.com/HDRwizardry

Partir explorer Chania

Chania (La Canée en français) est la principale ville de la Crète occidentale et fut la capitale de l’île jusqu’en 1971, date à laquelle le pouvoir s’est installé à Héraklion. Surplombant la mer Égée et adossée aux Montagnes Blanches, couvertes de neige en hiver, la vieille ville date des siècles passés sous l’occupation Vénitienne (1204-1645).

Chania est un endroit charmant à explorer à pied. Vous y découvrirez un labyrinthe de ruelles romantiques avec des bâtiments de couleur pastel enfermés derrières les vestiges de remparts du 16ème siècle ; la ville s’étend à un joli port de pêche vénitien bordé de cafés et de restaurants. La vieille Agora (marché couvert) est un endroit idéal pour s’approvisionner en produits locaux, tels que le fromage crétois et le miel, qui font la renommée de la Crète.

Chania possède un aéroport (situé à 12 kilomètres au nord-est de la ville, sur la péninsule d’Akrotíri) et est desservie par des ferries réguliers partant du port d’Athènes, Le Pirée. C’est un excellent point de départ pour visiter les plages d’Elafonissi et de Balos et pour faire de la randonnée dans la gorge de Samaria.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

7
©arttravel.gr

Déguster du vin crétois

La dégustation de vin est certainement l’une des choses les plus délicieuses à faire sur l’île. Les pentes faisant face au nord des montagnes de la Crète, en particulier au sud d’Héraklion, mais aussi juste au sud de Chania, sont couvertes de vignobles. Les variétés indigènes crétoises, presque éteintes, sont en train de renaître et les raisins du Rhône méridional – Syrah et Grenache – prospèrent en Crète, grâce au climat.

Si vous voulez en savoir plus sur les raisins crétois typiques tels que le Kotsifali ou le Malvasia, arrêtez-vous dans l’un des douze vignobles pittoresques pour y faire une dégustation, comme par exemple :

  • Boutari Winery – ce très chic vignoble est l’une des marques grecques les plus populaires.
  • Lyrarakis Winery – le vignoble familial a produit son premier millésime en 1992. Cette cave est réputée pour avoir sauvé de l’extinction deux variétés locales rares – le Dafni et le Plyto parfumé à la pomme verte.
  • Douloufakis Winery – après avoir produit du raisin pour d’autres personnes pendant des années, ce vignoble produit désormais ses propres millésimes de raisins locaux en les mélangeant avec des cépages internationaux.
  • Manousakis Winery – située au sud de Chania, dans la région de Lefka Ori (ou Montagnes Blanches), ce vignoble a été créé par un ancien expatrié grec, rentré chez lui des États-Unis. Sous l’étiquette Nostros, il produit une combinaison de cépages internationaux mélangés à certains raisins locaux.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

8
©CityBreaker

Visiter le symbole de la résistance crétoise : le monastère d’Arkadi

Situé près de Réthymnon et construit en 1587, le monastère d’Arkadi (Moni Arkadiou) abrite l’une des plus belles églises vénitiennes de l’île. Soi-disant fondé par l’empereur byzantin Arcadius au 5ème siècle, le monastère d’Arkadi repose sur un plateau entouré de vignes, d’oliviers et de chênes. L’architecture actuelle est issue d’une transformation du 16ème siècle dans le style baroque du début de Venise.

À l’époque ottomane, le monastère était réputé pour ses broderies en or et sa bibliothèque d’une richesse exceptionnelle. Puis en 1866, les habitants crétois, alors soumis à la domination turque, décidèrent de se révolter. Au cours de la rébellion, plus de 940 Grecs, principalement des femmes et des enfants, se sont réfugiés dans le monastère. Les Turcs assiégèrent le monastère pendant trois jours et réussirent à pénétrer dans ce lieu. À ce moment-là, les réfugiés décidèrent de mettre fin à leurs jours plutôt que d’être faits prisonniers et ont fait exploser des barils de poudre à canon, qui ont fini par tuer des centaines de Turcs et de Crétois. Ce sacrifice est devenu un symbole de la lutte des insulaires pour l’indépendance. Ne manquez pas l’ossuaire, où sont préservés les crânes et les os de ceux qui sont morts.

Le site est maintenant un sanctuaire national grec et le 8 novembre, jour de l’explosion, est commémoré à Arkadi et à Rethymnon.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

9
©commons.wikimedia.org/Olaf Tausch

Visiter le site archéologique et le Palais de Phaistos

Disque de Phaistos ©CityBreaker

Deuxième plus grand palais minoen après Cnossos, le palais de Phaistos est situé sur une colline surplombant la plaine de la Messara, dans le centre-sud de la Crète. Moins célèbre et surpeuplé que les ruines de Cnossos, le palais affiche une architecture simple et possède une cour centrale ainsi que des appartements dits royaux. Dans la mythologie grecque, c’était la maison de Radamanthus, le frère de Minos. C’est aussi le site où le célèbre disque de Phaistos a été découvert en 1908, un objet visible au musée archéologique d’Héraklion et dont personne pour le moment n’a réussir à comprendre son utilité ni à décrire sa série de pictogrammes en spirale.

● Ouvrir dans GoogleMaps  Retour au Sommaire ●

10
CityBreaker

Tester la cuisine locale

La nourriture grecque est incroyable, et la Crète est l’endroit idéal pour essayer la meilleure des meilleures ! Vous ne pouvez pas quitter l’île sans avoir au moins essayer une salade grecque et un célèbre Dakos.

Il existe également de nombreux plats de viande savoureux à déguster. Quand il s’agit de boire, beaucoup associent bien sûr la Grèce à l’ouzo. Mais en Crète on vous servira aussi beaucoup de Tsikoudia, ou Raki, une eau de vie produite à partir de raisin. La Crète produit également de nombreux bons vins, et une industrie naissante de micro-brasseries crée des bières artisanales intéressantes.

CONSEIL 💡 La Crète est réputée pour son excellente huile d’olive, l’une des meilleures au monde. Comment savoir laquelle choisir ? Dans certains endroits, la dégustation est possible, mais si vous l’achetez sans l’essayer, faites attention à son acidité (de préférence <0,8), sa couleur (du vert au jaune d’or) et à ce qu’il y ait marqué sur l’étiquette «huile d’olive extra vierge».

 ● Retour au Sommaire ●

11
©shutterstock.com/gevision

Voir la vie en rose à Elafonissi

Située dans le coin sud-ouest de la Crète, à 45km de Chania, la plage d’Elafonissi scintille de sable rose et d’eaux cristallines. Si vous vous sentez aventureux, vous pouvez parcourir à pied le lagon peu profond d’Elafonissi pour vous rendre sur une petite île inhabitée, abritant uniquement un phare historique, une chapelle et plus de 100 espèces de plantes indigènes. L’îlot offre des paysages extraordinaires sur la plage d’Elafonissi, sur les montagnes et sur une mer scintillante et baignée de soleil. Comment ne pas tomber amoureux de telles vues !

Cependant, la beauté d’Elafonissi présente quelques inconvénients. Tout d’abord, vous devez braver les routes sinueuses et les cols de montagne tortueux pour y arriver. Une fois que vous arrivez, la légion de touristes qui a également fait le trajet peut gâcher votre vision des étendues de sable immaculées, en particulier pendant les mois d’été. En vous aventurant un peu plus loin du parking vous pourrez éviter la foule de touristes. Une courte promenade en direction de l’est ou de l’ouest et vous atteindrez des rivages plus petits mais plus isolés, bordés par une forêt de genévriers. Un autre moyen sûr d’éviter la foule est de visiter Elafonissi en basse saison. De fin octobre à avril, vous pourriez bien avoir la plage pour vous tout seul.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

12
©shutterstock.com/leoks

S’émerveiller au lagon de Balos

La plage de Balos, qui rivalise avec Elafonissi, est également paradisiaque et constitue l’une des images les plus célèbres de la Crète. Balos se trouve à environ 60 kilomètres au nord-ouest de Chania et est fréquentée par les excursionnistes d’un jour (qui arrive en ferry de Kissamos, située à 18 kilomètres).

Le lagon est coincé entre deux caps, Gramvoussa et Tigani, emprisonnant un bassin d’eau turquoise peu profonde et sûre.

Si vous faites le trajet par la route, la descente de la colline escarpée est une expérience à part, et vous serez accueillis par une vue magnifique créée par un affleurement rocheux entouré de sable rose et d’eaux bleues et turquoises.
En bateau, vous aurez également la chance d’observer de plus près les îles Gramvoussa, dont l’une, Imeri Gramvoussa, possède un fort historique construit par les Vénitiens (comptez environ 45 min pour monter et descendre du fort).

C’est sans doute l’attraction naturelle la plus photographiée de Crète, et qui attire par conséquent un nombre considérable de touristes. Les mois de juillet et août sont les plus fréquentés.

 Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

13
©shutterstock.com/leoks

Se perdre dans les ruelles de Réthymnon

La troisième plus grande ville de Crète possède ce qui pourrait être la vieille ville la mieux préservée de l’île. C’est sans aucun doute l’une des plus belle ville de Crète et vous aimerez vous perdre dans ses ruelles !

La vieille ville de Réthymnon présente un mélange assez unique d’architecture vénitienne et crétoise. Réthymnon a été créé en 1204, après la conquête de la Crète par les Vénitiens. La plupart des bâtiments restants de la vieille ville sont donc de création vénitienne. Les rues sont étroites et ressemblent à des labyrinthes, mais peu importe la direction dans laquelle vous vous dirigerez, vous vous retrouverez normalement au port ou à la Fortezza vénitienne qui surplombe l’océan. Ces ruelles sont parfaites pour se promener, faire du shopping, dîner dans une petite taverne et admirer l’architecture remarquable de la ville.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

14
©CityBreaker

Découvrir le monastère de la Sainte Trinité

Le monastère d’Agia Triada (Sainte Trinité), aussi appelé Monastère Tzagarolon, est situé dans la partie nord-ouest de la péninsule d’Akrotiri, à l’est de la ville de Chania (la ville de Chania est à 16 kilomètres). Le monastère a été construit au 17ème siècle par deux moines vénitiens, les deux frères Ieremias et Lavrentio, issus d’une importante famille vénito-crétoise. Le monastère a été construit au sommet d’une église déjà en déclin. Le premier frère, Ieremias, a commencé les travaux en 1611 et, après sa mort, en 1634, Lavrentio a poursuivi les travaux. Selon la tradition, Ieremias s’est rendu au mont Athos pour copier les plans de construction du nouveau monastère, mais la conception finale et l’architecture du complexe ont été très influencées par le travail des constructeurs italiens. En 1645, tous les travaux au monastère s’arrêtèrent lorsque la région fut conquise par les Turcs. En 1821, le bâtiment a été incendié par les Turcs pendant la révolution grecque. Plus tard, le monastère a été reconstruit et finalement terminé.

Le monastère d’Agia Triada a trois dômes. Le clocher a été ajouté plus tard en 1864. L’intérieur de l’église est décoré d’icônes et son plafond bleu foncé est scintillant d’étoiles dorées (les photos sont interdites à l’intérieur de l’église). Au 19ème siècle, le monastère abritait une importante école théologique. Au sein du monastère vous trouverez une bibliothèque et un petit musée avec des icônes. C’est un beau monastère qui vaut le coup d’œil.

Le vin et les produits à base d’olive fabriqués par des moines sont vendus dans la boutique du monastère. L’entrée au monastère coûte 2€.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

15
©commons.wikimedia.org/cretan.gr/

Gravir la plus haute montagne de Crète 

Le Mont Ida, aussi appelé Psiloritis, est la plus haute montagne de Crète ; elle culmine à 2456 mètres d’altitude et est considérée comme une montagne sacrée. La légende raconte qu’il s’agissait de la maison natale de Zeus. La grotte de Zeus est également située sur le plateau de Nida. Faisant partie du sentier pédestre européen E4, la montagne est idéale pour les randonnées. Vous pourrez y admirer une nature magnifique et découvrir de petits villages de montagne.

Attention toutefois, car même si c’est difficilement concevable il y a beaucoup de neige de novembre à juin ! La route la plus populaire menant du sommet du plateau de Nida (qui devient l’hiver une station de ski) prend environ 3 heures de marche. Bien que l’expédition en été ne présente aucun danger (sauf la chaleur), en hiver, il y a des risques d’avalanches.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

16
©commons.wikimedia.org/Pathwaygr

Découvrir le lieu de naissance de Zeus 

Les visiteurs trouveront la grotte Psychro, également connue sous le nom de grotte du mont Dicté, dans la partie orientale de la Crète, juste à l’extérieur du village de Psychro. Sans son importance mythologique, la grotte ne serait pas très différente des 3 000 autres grottes situées sur l’île. Mais la grotte Psychro est bien plus qu’une simple grotte. La légende dit que c’est à cet endroit que la déesse Rhéa a donné naissance à Zeus. Avec une telle importance, il n’est pas étonnant que la grotte attire encore des milliers de visiteurs aujourd’hui.

Tant que vous avez de quoi vous éclairer (lampe torche ou lampe de téléphone) payer un guide touristique est superflu, car la grotte ressemble aujourd’hui à n’importe quelle autre grotte, avec des stalactites et des stalagmites de formes inhabituelles, que vous pourrez facilement repérer vous-même.

Comme pour de nombreux sites en Grèce, il est préférable de visiter tôt ou tard la grotte, afin d’éviter les foules, qui peuvent entraîner de longues files d’attente pendant la journée, surtout en été.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

17
Le code de Gortyne est un très important recueil de lois, gravé sur pierre, régissant la vie civile dans la cité ©CityBreaker

Découvrir le Code de Gortyne

Gortyne (ou Gortina) était une ville gréco-romaine et ses ruines, bien que petites, s’étendent agréablement au-dessus des champs et des oliveraies, ce qui en fait un bel endroit à explorer. L’église d’Agios Titos, qui date du 6ème siècle, est l’une des principales ruines. À proximité de ce que l’on pense être l’agora, ou marché, se trouve une découverte vraiment unique : le premier code de loi à avoir été rédigé en Europe a été gravé sur d’énormes blocs de pierre dans la première moitié du 5ème siècle avant J.-C.

À son apogée, à l’époque hellénistique, Gortyne était la ville la plus puissante et la plus prospère de l’île; elle dominait la Crète. L’entrée au site archéologique coûte 6€.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus  Retour au Sommaire ●

18
Plage de Preveli ©CityBreaker

Plage et Monastère de Preveli

Perché en hauteur, le monastère de Preveli surplombe la mer de Libye. Comme la plupart des monastères crétois, il fut un haut lieu de la résistance crétoise, aux Ottomans en 1866 puis au nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. A l’intérieur vous trouvereait une église qui conserve des icônes anciennes et un « crucifix miraculeux » en or et argent contenant un morceau de la Vraie Croix qui aurait le pouvoir de guérir les aveugles. Le site abrite également un arbre à souhait et une fontaine rédemptrice. Le monastère est toujours en activité mais les quartiers des moines ne sont pas accessibles.

Monastère de Preveli ©CityBreaker

La plage de Preveli est la plage la plus idyllique de la région de Réthymnon. Preveli rappelle un lagon exotique. C’est une oasis de palmiers aux eaux cristallines et au sable fin. La rivière Megalopotamos vient se jeter sur cette magnifique plage à la sortie des gorges de Kourtaliotiko, créant un delta. Outre les superbes palmiers, une végétation luxuriante entoure la plage et la rivière, créant un paysage de rêve. Vous pouvez vous baigner au choix soit dans l’eau douce soit dans la mer de Lybie. En raison de son extrême beauté et de sa renommée, la plage de Preveli est malheureusement très fréquentée en haute saison. Cet endroit magnifique est accessible à pied depuis le parking (un sentier escarpé permet de descendre à la plage en 10-15 min depuis le parking – 2€ le stationnement) situé à proximité du monastère de Preveli (1 km) ou par les bateaux de pêche partant régulièrement de Plakias et Agia Galini. Une fois sur la plage, vous devrez traverser la rivière (avec de l’eau à hauteur des chevilles) pour atteindre la partie la plus sablonneuse.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus Retour au Sommaire ●

19
©CityBreaker

Voir la vie en blanc à Loutro

Le petit village balnéaire pittoresque de Loutro est situé dans le sud-ouest de la Crète, sur la côte entre les villages de Hora Sfakion et Agia Roumeli. Loutro n’est accessible que par bateau ou à pied (en randonnée dans la montagne). Il n’y a pas de routes pour aller au village ou en revenir. C’est l’un de ses principaux attraits.

En arrivant en bateau, ce joli village bleu et blanc est niché dans une petite baie de galets. Passer une journée à Loutro revient à remonter dans le temps, il n’y a pas grand-chose à faire à part apprécier la tranquillité, s’attaquer à un livre en siroter un café glacé, faire des promenades le long de paysages magnifiques et nager depuis la petite plage de galets ; mais vous êtes en vacances, alors ça en vaut la peine !

Le village comprend un certain nombre de chambres à louer, de petits hôtels et pensions, des cafés, des tavernes, quelques boutiques et un kiosque à cigarettes. Les ferries effectuent des liaisons 4 à 5 fois par jour entre Hora Sfakion et Loutro pendant la saison estivale, et la durée du trajet est de 20 minutes.

● Ouvrir dans GoogleMaps  Retour au Sommaire ●

20
©shutterstock.com/sazonoff

Flâner dans la ville cosmopolite d’Agios Nikolaos

Situé dans la magnifique baie de Mirabello, dans l’est de la Crète, Agios Nikolaos propose aux visiteurs un mélange de moderne et de traditionnel. C’est une ville portuaire de taille moyenne, extrêmement pittoresque, qui a du style et du charme. Le lac Voulismeni, maintenant relié à la mer par un court canal, est bordé de charmants petits cafés et boutiques, et a fait l’objet de nombreuses légendes. Un mythe raconte que la déesse Athéna se baignait dans ce plan d’eau presque parfaitement circulaire. Une autre légende affirme que ce magnifique lac est sans fond (or on sait aujourd’hui que le lac a une profondeur maximale de 64 mètres – des chars allemands auraient été plongés à l’intérieur… on ne les a jamais retrouvé).

Agios Nikolaos est l’une des destinations touristiques les plus populaires de la Crète. Le shopping en ville est un délice – les petites boutiques d’artisanat et les boutiques de souvenirs côtoient les boutiques de bijoux et de créateurs modernes. Cafés, snack-bars, tavernes et restaurants abondent à chaque coin de rue. La ville possède même sa propre plage juste à côté du centre : la plage Kitroplatia. En vous promenant le long des quais, vous aurez l’occasion de voir la célèbre baie de Mirabello, considérée comme la plus pittoresque de Crète.

Depuis Agios Nikolaos vous pouvez faire une excursion en bateau vers l’île de Spinalonga, lieu de la série télévisée grecque issue du livre The Island de Victoria Hislop. Près d’Agios Nikolaos, vous pourrez également visiter la grotte du mont Dicté avec ses stalactites et stalagmites ou vous aventurer dans les montagnes jusqu’au charmant village de Kritsa où des artisans locaux vendent des objets d’artisanat traditionnels tels que des articles en cuir, des céramiques et des tapis tissés à la main. Sur le chemin de Kritsa, arrêtez-vous à la petite église de Notre-Dame de Kera (Panagia Kera) du 13ème siècle pour admirer les superbes fresques byzantines.

 Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

21
©pixabay.com/argemarketing

Voir les moulins blancs sur le plateau de Lassithi

Si vous pensez que la Crète ressemble à une grande plage… eh bien, vous pourriez être surpris.

Le plateau de Lassithi est une immense plaine fertile, couvrant environ 25 000 kilomètres carrés, dans les montagnes de Dicté, à l’est du pays. Des centaines de moulins à vent blancs ont été traditionnellement utilisés pour irriguer le patchwork de champs d’oliviers et d’amandiers qui constituent le plateau fertile, mais la plupart d’entre eux sont aujourd’hui des vestiges du passé. Au 17ème siècle il y en avait jusqu’à 10 000 ! Aujourd’hui, il ne reste plus que 5 000 personnes encore debout et la plupart ne fonctionnent pas.

Le plateau de Lassithi est le plus haut plateau habité de Grèce (800 m). Pour visiter cette magnifique région montagneuse, vous devrez vous arrêter dans les villages pittoresques de Krasi avec son platane géant sur la place du village, qui est considéré comme le plus vieil arbre de Crète, et à Mochos pour visiter l’église de la Panagia Kera et observer ses icônes et ses fresques byzantines.

Dans la petite ville de montagne d’Agios Stéfanos au-dessus de la ville côtière de Makriyialos, l’observatoire Sasteria, dirigé par l’astronome belge Filip Feys et son artiste partenaire, Chantel Debrabande, mérite également le détour. Ils organisent des ateliers d’art et d’astronomie dans la journée et des observations d’étoiles et de planètes la nuit grâce à quatre télescopes ultramodernes. Des promenades dans les collines et les montagnes environnantes sont également proposées chaque mercredi. Chaque dimanche, les activités artistiques sont combinées à un déjeuner inspiré de la cuisine crétoise dans le village d’Agios Stéfanos. La nuit, vous verrez le ciel comme jamais auparavant et pourrez même prendre des photos.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

22
©CityBreaker

Parcourez The Island, l’île de Spinalonga

La petite île de Spinalonga a une histoire fascinante. Les Vénitiens ont construit une forteresse ici, en Crète orientale, en 1579 pour protégée la baie d’Elounda et l’ont rendu aux Ottomans en 1715. Spinalonga est plus célèbre aujourd’hui pour avoir été le théâtre du best-seller de Victoria Hislop, The Island, basé sur une colonie de lépreux établie ici dans la première moitié du 20ème siècle.

C’est un endroit étrange à explorer. Vous pouvez toujours voir les dortoirs utilisés pour loger les lépreux, l’hôpital et la reconstruction d’une rue, avec des magasins et une église. Vous pouvez vous promener seul en une heure environ ou faire une visite guidée pour connaitre toutes les anecdotes de l’île. Il existe également un petit café situé à l’entrée de l’île.

Aujourd’hui l’île de Spinalonga est inhabitée (aucune possibilité d’hébergement) mais peut être visitée par un court trajet en bateau depuis Elounda (30 minutes), Plaka (15 minutes) ou Agios Nikolaos (1 heure). Les traversées ont lieu tous les jours de 8h à 18h – du 1er avril au 31 octobre.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

23
©commons.wikimedia.org/MJJR

Bronzer à l’ombre des palmiers sur la Plage de Vai

Également connue sous le nom de Palm Beach (Finikodasos), la plage de Vai est principalement connue pour son paysage magnifique. La plage abrite l’une des plus grandes palmeraies d’Europe avec 4 500 palmiers qui sont là depuis plus de 2 000 ans. Selon la légende locale, les palmiers se sont développés à partir de noyaux de dattes emportées par les navires sarrasins au 9ème siècle. Donc, si vous cherchez à éviter de louer un parasol, vous êtes au bon endroit pour trouver de l’ombre naturelle. Il peut y avoir beaucoup de monde en été, alors si vous préférez une plage moins fréquentée, dirigez-vous vers la côte pour rejoindre les petites criques d’Itanos.

Le meilleur moyen de se rendre sur la plage de Vai est par l’un des trois bus directs au départ de Sitia. Si vous choisissez de conduire, sachez que le stationnement sur la plage de Vai coûte une somme modique.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

24
©flickr.com/shadowgate

Le palais et site archéologique de Malia

Le palais minoen et le site archéologique de Malia sont situés à 3 km à l’est de la ville de Malia. Du point de vue architectural, le palais de Malia est le troisième plus grand des palais minoens et est considéré comme le plus « provincial » d’entre eux. Il couvrait une superficie de 7.500 m² et selon la tradition, le troisième fils de Zeus et d’Europe, Sarpedon, frère du roi légendaire Minos, a régné ici. Le palais avait deux étages et son entrée se faisait par la cour pavée ouest. C’est un bâtiment avec une cour centrale, une loggia, un théâtre, des sanctuaires, des quartiers royaux, des ateliers et des petits entrepôts. Au nord de la cour ouest se trouve la crypte, dont le plafond était soutenu par des colonnes, découverte récemment et protégée des conditions météorologiques par un toit moderne. La grande salle souterraine est considérée comme une salle du Conseil pour les délibérations politiques des seigneurs locaux, séparée des quartiers d’habitation et des bâtiments officiels.

Dans la partie sud-ouest de la cour centrale se trouve une table ronde, avec de petites cavités autour du bord et une plus grande au centre, posée sur un socle. On pense que cette table est une sorte de kernos (vase à offrandes composé de plusieurs récipients reliés entre eux) de la Grèce classique. Dans les cavités, les Minoens ont mis les graines en offrande aux dieux. Ils ont donc souhaité une récolte fructueuse. Cette explication semble la plus probable car cette coutume existe toujours en Crète.

Sur le côté est de la cour centrale, avec un portique à colonnes, se trouvait l’entrée est du palais près de laquelle se trouvaient les salles du trésor royal. Sur le même côté se trouvaient des zones de stockage, des cellules étroites débouchant dans un couloir commun et occupées par des pithoi (jarres) placées sur des bases, avec un système de récolte de liquides (canaux et vases à huile et à vin).

©CityBreaker

À environ 500 m au nord du palais se trouvait la nécropole, une enceinte de sépulture royale, appartenant certainement aux seigneurs de Malia, entourée sur ses quatre côtés de zones nivelées et peut-être de portiques. Ici a été trouvé le célèbre pendentif abeille qui est maintenant exposée au musée archéologique d’Héraklion. Ce pendentif a la forme de deux abeilles, stockant une goutte de miel. L’ancien cimetière est situé à un endroit appelé Chryssolakkos, un nom qui signifie « fosse d’or » en raison des objets précieux que les fermiers y trouvaient.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

25
©commons.wikimedia.org/Oltau

Faire de la randonnée dans la vallée des morts

Laissez votre voiture au parking indiqué « Dead’s Gorge » (gorge des morts) sous le village de montagne de Zakros, puis dirigez-vous vers Kato Zakros entre des falaises imposantes creusées dans une grotte où les Minoens ont enterré leurs morts. Le sentier serpente sur des cailloux usés et des éperons rocheux, où est accroché de l’origan piquant, jusqu’à un palais minoen du 16ème siècle avant J.-C. L’ensemble de la gorge mesure 8 km de long, vous permettant de profiter de vues extrêmement panoramiques et d’un intense parfum d’herbes (thym).

CONSEIL 💡 Partez tôt en randonnée et prévoyez de passer la journée dans cette crique très jolie (et isolée). Il y a quelques tavernes qui bordent le front de mer.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

26
©commons.wikimedia.org/Stegop

Passer une journée sur l’île dorée de Chrissi 

Si vous êtes à proximité de Ierapetra ou de Myrtos, ne manquez pas de faire une croisière vers l’île inhabitée et isolée de Chrissi (environ 1h de ferry). C’est un endroit extraordinaire où vous avez l’occasion de voir la seule forêt de cèdres naturelle d’Europe ; certains arbres ont plus de 300 ans. Vous pourrez parcourir les dunes immaculées, des plages de sable doré, d’anciennes salines et des vestiges minoens, le tout étant protégé par Natura 2000. Les bateaux pour l’île de Chrissi naviguent de mai à octobre.

CONSEIL 💡 Des parasols, de la nourriture, de l’eau et même des souvenirs sont à vendre ou louer sur l’île, mais ils sont chers, c’est donc une bonne idée d’apporter les vôtres – même les douches sont payantes. Au plus fort de l’été, les plages sont bondées – surtout le week-end.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus  Retour au Sommaire ●

27
Lac de Kournas ©shutterstock.com/Georgios Tsichlis

Le Lac de Kournas, Argiroupolis et l’ancienne Lappa

Situé entre La Canée et Réthymnon, le lac de Kounas est le seul lac d’eau douce naturel de Crète entouré d’une végétation luxuriante et de montagnes blanches. Un certain nombre de tavernes bordent le lac et vous pouvez y nager ou louer des pédalos en été.

Le village d’Argiroupolis (Argyroupoli) se trouve à quelques kilomètres du lac de Kournas. Ce joli village est construit sur le site de l’ancienne cité antique de Lappa et se compose de deux parties – le village supérieur et le village inférieur. Visitez les cascades et la végétation luxuriante du bas du village, puis dirigez-vous vers la nécropole excavée de la Lappa romaine, vousy découvrirez les vestiges de thermes romains et l’aqueduc en haut du village.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

28
©pixabay.com/katarzynatyl

Les ports du diable et la plage de Seitan Limania

Imaginez l’une des plus belles plages de Grèce, nichée dans un canyon menant à la mer !
Voilà un moment déjà que cette plage baie ressort dans les réseaux sociaux. Située à seulement 24 km de La Canée, dans la partie nord-est de la péninsule d’Akrotiri, la baie est assez cachée entre de hautes falaises et offre une plage de sable fin mélangée à des galets. La plage est minuscule, alors assurez-vous de la visiter en dehors des heures de pointe (c’est-à-dire tôt le matin, tard dans l’après-midi, et hors week-ends).

Pour vous rendre à la plage de Seitan Limania il vous faudra avoir le cœur bien accroché (les personnes sensibles au vertige ne devraient pas entreprendre ce voyage). En voiture une série de lacets étroits vous laissent peu de place à l’erreur – des chèvres pourront également se trouver sur la route. Une fois arrivé au parking vous devrez marcher entre 15 et 20 minutes sous un soleil de plomb et sur un terrain assez accidenté pour atteindre la plage ; la descente n’est pas très difficile en elle même mais faite attention où vous mettez les pieds – oubliez les tongs, les chaussures de sport sont de rigueur !

Il n’y a aucune commodité sur la plage. Pensez donc à prendre de l’eau en grande quantité et de quoi manger car vous n’aurez pas envie de faire l’aller-retour à la voiture en milieu de journée. L’ombre est difficile à trouver (quelques points le long des falaises) donc n’oubliez pas votre chapeau ! Comme la plage se situe entre deux canyons, elle s’assombrit plus tôt que les autres ; en fonction de la saison à laquelle vous êtes en Crète pensez donc à ce détail pour éviter de remonter la gorge dans l’obscurité !

Le nom Seitan Limania fait à l’origine référence à 3 baies adjacentes, mais seule la plus septentrionale est accessible et propice à la baignade. Le nom de ces baies est d’ailleurs « ports du diable » ; c’est une combinaison de « Seitan » du turc pour « Diable/ Satan » et de « Limania » du grec signifiants « ports » car l’imprévisibilité des forces de la nature a déjà coûté la vie à plusieurs personnes. Si vous n’êtes pas découragé par tout cela, vous verrez l’un des paysages de plage les plus fascinant de Crète.

● Ouvrir dans GoogleMaps ● Retour au Sommaire ●

Découvrir l’ensemble de ces lieux dans GoogleMaps

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER