La Crète est la plus grande île de Grèce et est une destination touristique populaire depuis de nombreuses années. La cuisine crétoise est réputée en Grèce, et dans le monde, pour ses ingrédients et ses saveurs uniques. Basée sur des techniques simples, c’est la variété des produits locaux qui font la renommée des plats: herbes et légumes de montagne, fruits en grande quantité, céréales complètes, fromages uniques, poisson frais, huile d’olive extra vierge et vin.

Dès 1950, le « régime crétois » a été pris très au sérieux par les scientifiques qui ont révélé que les Crétois étaient très peu affectés par les problèmes cardiaques et autres maladies chroniques. Le fait de manger peu de viande, peu de graisses, peu de produits laitiers et peu d’aliments industriels favorise une alimentation saine ! Cependant depuis les années 1980, l’île n’est pas épargnée par le phénomène fast-food et le fameux régime crétois perd de la vitesse au profit de la mal bouffe. En 1990, à Lyon (France), le régime crétois a été testé par 6000 personnes victimes d’un accident cardiaque. Résultat : une réduction de plus de 70% des crises cardiaques.

Au vu de sa diversité gastronomique, il va être compliqué de tester toutes les spécialités culinaires de l’île en un seul voyage. Voici donc une sélection des choix incontournables à faire lorsque vous découvrirez cette île magnifique.

1
©shutterstock.com/alexis84

Us et coutumes

En Crète, et en Grèce en général, le petit-déjeuner n’est pas forcément le repas le plus important de la journée. Il se résume généralement à un café et à un koulouri (pain rond au sésame), une tyropita (feuilleté au fromage) ou une bougatsa (feuilleté à la crème vanillée).

Comme beaucoup de pays méditerranéens le déjeuner et le dîner se prennent tard : pas avant 14h pour le déjeuner ; le dîner suit, en général, la fermeture des magasins, ne venez donc pas avant 22h (ou 21h si vous voulez éviter la foule au restaurant).

Au restaurant le pain est systématiquement apporté sur la table et est facturé à un prix symbolique (de 0,70€ à 2€ pain + couverts). Vous recevrez toujours un verre d’eau à votre arrivée et lorsque vous demanderez l’addition on vous servira automatiquement et gratuitement des fruits ou un petit dessert, ainsi qu’un verre de raki ! Pas besoin donc de commander des desserts supplémentaires, d’autant plus que les Crétois ont l’habitude de prendre des pâtisseries ou autres délices sucrés l’après-midi avec le café, mais rarement en fin de repas.

● Retour au Sommaire ●

2
©shutterstock.com/its_al_dente

Les Mezzés, la version grecque des tapas

Avant d’entamer un plat, les Crétois adorent partager des mezzés, des petites portions semblables aux tapas espagnoles. Ils en commandent souvent plusieurs pour composer un repas complet (en ajoutant parfois un ou deux plats). Parmi les mezzés froids les plus classiques vous trouverez régulièrement du taramosalata (des œufs de poisson ou tarama), du tzatzíki (yaourt, concombre, ail et menthe), de la fava (purée de pois cassées – ou houmous) et de la melitzanosalata (purée d’aubergines au goût fumé) à déguster avec du pain.

Dakos ©shutterstock.com/veniamakis stefanos

Le mezzé qu’il faudra absolument tester lors de votre séjour en Crète est sans aucun doute le dákos, aussi appelé – selon les régions – koukouvagia (littéralement hibou) ou kouloukopsomo (littéralement pain donné aux chiots). Il s’agit d’une biscotte d’orge (paximadi), légèrement mouillée à l’eau, puis garnie de tomates concassées et de petits cubes de feta (ou fromage mizithra émietté). On saupoudre le tout d’un filet d’huile d’olive  et d’herbes. Des olives, des câpres et du poivre peuvent également être ajoutés.

Concernant les mezzés chauds, on vous proposera par exemple des keftedhes (petites croquettes savoureuses, à base d’agneau, de porc ou de veau haché), des loukaniko (saucisse de porc) ou du saganaki (fromage frit), ainsi que tout un éventail de fruits de mer servis en petites portions. Vous pourrez également tester les dolmades (feuilles de vigne farcies au riz) ainsi que des tranches de courgette et d’aubergines frites (Kolokythakia Tiganita). Les fleurs de courgettes sont aussi consommées, farcies au riz et aux herbes (Kolokythoanthoi).

N’hésitez pas à tester une pikilia, un assortiment de mezzés qui vous permettra de goûter un peu à tout.

● Retour au Sommaire ●

3
©pxhere.com

La salade grecque ou Choriatiki Salata

La salade grecque est l’un des plats grecs les plus populaires et les plus connus à l’extérieur, et à l’intérieur de la Grèce. Les Grecs adorent la choriatiki, qui signifie village en grec. En été, elle est présente sur la plupart des tables grecques (et crétoises), à la maison, comme dans les restaurants. Bien qu’il existe quelques variantes, il s’agit essentiellement d’une salade à base de tomates, de concombre, d’huile d’olive, d’olives, de feta, d’oignons et d’origan.

Voici les règles de la salade grecque traditionnelle :
• Il n’y a pas de laitue ou d’autres légumes à feuilles.
• La salade est à peine mélangée avant d’être servie.
• La feta n’est pas coupée en cubes mais est laissée en gros morceau sur le dessus de la salade.
• La tomate et le concombre doivent être coupés en gros morceaux, pas en petits cubes.
• Il n’y a pas de poivron rouge dans la salade grecque traditionnelle.
• La salade est servie avec du pain, mais pas de pain pita.
• La salade est servie dans un bol peu profond.

Attention : au restaurant, la salade grecque est un plat assez conséquent. Les Crétois ont pour habitude de se la partager…. n’ayez donc pas les yeux plus gros que le ventre !

● Retour au Sommaire ●

4
©pxhere.com

L’huile d’olive, l’or liquide

La Crète et les olives sont inséparables à travers le temps, puisque les Minoens ont été les premiers à cultiver commercialement l’olivier vers 3800 av. J.-C.. L’île reste la principale région productrice d’huile d’olive vierge de Grèce. On estime aujourd’hui à 40 millions le nombre d’oliviers en Crète, soit environ 60 arbres par habitants. Nombreux sont les Crétois impliqués dans la récolte de l’olive (en hiver), qui finit principalement transformée en huile. Un arbre en pleine maturité (15 à 30 ans) donnera 12 kg de fruits tous les 2 ans, soit 2 litres du précieux liquide. L’huile d’olive est appelée « l’or liquide » en Crète. Rien n’est cuit sans elle : viandes, salades, fromages, légumes et pain… tout y est arrosé et en grande quantité ! Une famille de quatre personnes utilisera facilement un litre par jour, sinon plus.

L’huile crétoise a été primée plusieurs fois à l’international. La plus recherchée est l’agoureleo (signifiant « pas mûr »), une huile verte et épaisse extra vierge non filtrée, pressée à partir d’olives qui ne sont pas arrivées à maturité.

L’huile est également utilisée comme combustible (dans les églises) et parfois comme produit de beauté, en application directe sur la peau.

Vous trouverez de l’huile de l’olive partout en Crète : supermarchés, boutiques souvenirs, marchés… mais il est préférable de passer directement par producteur ou même un monastère (les huiles du monastère d’Agia Triada, près de la Canée, et du monastère de Toplou, dans l’est de l’île, ont été primées).

©CityBreaker

Pour en savoir plus sur les oliviers, partez en direction du sud est de l’île, à Míthi, à la rencontre de Morgane Lagache, jeune française installée en Crète. Elle et son mari sont restaurateurs d’oliviers et produisent de l’huile d’olive extra-vierge. Pour une somme modique, Morgane vous fera visiter l’une des oliveraies qu’elle restaure et vous proposera une dégustation d’huile d’olive, suivie d’un pique-nique typiquement crétois à l’ombre de ses arbres majestueux. Contact et info (réservation par téléphone impérative).

LE SAVIEZ-VOUS ? La consommation moyenne d’huile d’olive en Allemagne et aux États-Unis est d’environ 0,5 litre/personne et par an. En Crète, 25 litres par personne et par an (chiffre année 2013).

  Retour au Sommaire ●

5
©letstravelcrete.com

Le gratin de légumes ou Chaniotiko Bouréki

Si vous êtes dans la région de Chania (La Canée) ne manquez pas cette spécialité locale !
Le chaniotiko bouréki est une tourte aux pommes de terre et aux courgettes simple mais savoureuse. Aussi appelé kolokythobouréko (à partir de kolokytho, de potiron ou de courgette), le chaniotiko bouréki comprend des courgettes, des pommes de terre et du fromage mizithra, recouvert d’une feuille de pâte.

● Retour au Sommaire ●

6
©commons.wikimedia.org/RobertK

Les haricots verts grecs ou Fasolakia

Copieuse, saine et éclatante de couleurs et de saveurs, cette recette traditionnelle de haricots verts grecs vous surprendra certainement ! Le plat se compose d’haricots verts, d’oignons doux, de tomates fraîches et juteuses et de sauce tomate, le tout cuit à la vapeur, mijoté lentement et longuement. On peut trouver de nombreuses variantes de ce plat grec traditionnel, la plus populaire étant cette version classique et celle des haricots verts grecs avec des pommes de terre et parfois des courgettes. On y ajoute également de la cannelle et des clous de girofle.

Cette recette traditionnelle de haricots verts grecs entre dans la catégorie des plats grecs appelés « lathera« , à savoir des plats grecs préparés uniquement avec de l’huile d’olive, sans ajout d’autres matières grasses.

● Retour au Sommaire ●

7
©ladilemoni.gr

La tarte au fenouil ou Marathópita

La marathópita est une délicieuse tarte (ou galette fourrée) au fenouil cuite avec un peu d’huile dans une casserole. C’est un plat traditionnel que l’on trouve partout sur l’île. On peut également ajouter à cette tarte d’autres ingrédients frais comme des épinards, de l’oseille et de l’oignon.

● Retour au Sommaire ●

8
©commons.wikimedia.org/Badseed

Les légumes farcis ou gesmista

Le gemista est l’un des plats végétariens les plus populaires de Crète. Ce sont des légumes farcis (généralement des tomates et des poivrons) servis avec des frites. La farce est composée de riz et de légumes. Cette façon de les cuisiner est d’ailleurs appelée « orphana » (orphelin), du fait de l’absence de viande.

Moins fréquemment, vous trouverez des courgettes farcies et, de temps en temps, des légumes avec de la farce au fromage.

● Retour au Sommaire ●

9
©kritikes-geuseis.gr

Le bulbe des montagnes ou Askordoulakous

Une partie de la magie de la nourriture crétoise réside dans le fait que ses ingrédients sont récoltés dans les collines et autour des villages ! Les askordoulakous sont les bulbes d’un légume vert sauvage et les Crétois les ramassent et les mangent comme une salade fraîche, avec de l’huile et du vinaigre ou de citron. Ils les font également marinés ou les cuisinent en ragoût avec de l’huile d’olive locale, du vinaigre et de la farine.

Les délicates fleurs blanches de la plante sont aussi comestibles, simplement bouillies ou utilisées dans d’autres plats.

● Retour au Sommaire ●

10
©olivemagazine.gr

Le risotto crétois ou Gamopílafo

Le mot gamopilafo est une combinaison de gamos (le mot grec pour le mariage) et de pilafi (le riz). C’est un plat de riz traditionnellement consommé lors des mariages crétois. Aujourd’hui, le plat se trouve dans de nombreux restaurants de l’île. Un peu comme un risotto, le plat est fait avec du riz (appelé piláfi) cuit dans un bouillon de viande (souvent de la chèvre, de l’agneau ou du poulet) avec un filet de jus de citron et d’une quantité généreuse de stakovoutiro : un beurre créé à partir de la peau crémeuse qui se forme sur le dessus du lait de chèvre frais bouilli et qui se transforme en roux. Le résultat est un plat riche et crémeux dont vous tomberez facilement amoureux.

● Retour au Sommaire ●

11
©paxxi.gr

Les escargots frits ou Chochlioí Boumpouristoí

Il n’y a pas que les français qui mangent les escargots… En fait, les escargots sont consommés depuis l’époque minoenne en Crète ! Dans ce plat crétois, les escargots (chochlios) – souvent encore vivants – sont d’abord frits avec de la farine et de l’huile d’olive chaude dans une casserole, d’où le nom de boubouristi, le son que l’on entend lorsque les escargots sont frits. L’étape suivante consiste à asperger les escargots avec du vinaigre de vin et du romarin.

Dans certaines régions, les escargots peuvent être préparés à la casserole avec du blé concassé (hondros), des oignons et des tomates ou mijotés dans de la sauce tomate avec de l’ail, des courgettes et des pommes de terre.

LE SAVIEZ-VOUS ? Des chercheurs ont démontré que la chair de l’escargot a des vertus pour le cœur et les artères : ce mollusque possède beaucoup de protéines, 15 % de matières grasses et des quantités significatives d’acide linoléique qui font diminuer le risque d’affections cardiaques.

● Retour au Sommaire ●

12
©shutterstock.com/hlphoto

La Moussaka

Voici un plat légendaire et traditionnel, à la fois crémeux et juteux. La moussaka est servie dans presque tous les restaurant de Grèce. Dans la moussaka, la sauce tomate est utilisée pour cuire le bœuf haché qui est ensuite recouvert d’aubergines, de pommes de terre et de sauce béchamel crémeuse. Ce plat irrésistible est très lourd, il est donc servi seul, comme plat principal.

● Retour au Sommaire ●

13
©flickr.com/diekatrin/

Les lasagnes crétoises ou Pastitsio

Le pastitsio est un plat crétois très répandu, que l’on trouve presque partout. Composé d’une couche de pâtes (mélange de macaroni et de penne), d’une couche de viande hachée à la sauce tomate et d’une couche de béchamel au fromage, on peut le considérer comme une variante des lasagnes.

● Retour au Sommaire ●

14
©commons.wikimedia.org/Miyagawa

Les brochettes ou souvlakia

Le souvlaki est le fast-food le plus apprécié des Crétois. Cet en-cas est servi dans des « souvladzidika » (boutiques de souvlakis), petits restaurants servant également des gyros pita (viande cuite à la broche, découpée en lamelles, servie dans une galette avec de l’oignon, de la salade et une sauce au yaourt) et autres plats de viande grillée. Vous pouvez en acheter un à emporter et le manger dans la rue ou vous asseoir dans la boutique. Vous trouverez aussi des vendeurs de souvlakis sur les marchés, à la plage ou le long des routes.

Les souvlakia sont de petits cubes de porc enfilés sur une petite brochette de bois (le souvla), également appelés kalamakia. Le mot kalamaki s’applique également au souvlaki lui-même.

  • Si vous demandez « ena kalamaki parakalo » (un kalamaki s’il vous plait), vous obtiendrez un souvlaki et une tranche de pain.
  • Si vous demandez « ena kalamaki me patates », vos souvlakis seront accompagnés de frites.
  • Si vous demandez « ena souvlaki pita« , vous obtiendrez de la viande de souvlaki (sans la brochette en bois bien sûr) dans du pain pita comme un gyros pita, du yaourt, de la tomate, de l’oignon et des frites. Bien sûr, vous pouvez sélectionner les ingrédients de vos pita souvlakia, en laissant de côté les oignons ou le yaourt, et en prenant de la moutarde ou du ketchup…
  • Si vous êtes végétarien, ne vous inquiétez pas, demandez simplement un « patatopita« , un pain pita sans viande mais avec le yaourt, la tomate, l’oignon et les frites.

Outre le souvlaki de porc classique, vous pouvez également essayer des souvlakia au bœuf ou au poulet. Dans les restaurants vous pouvez également commander des souvlakia d’espadon, de crevettes ou de légumes.

SOUVLAKI ou KALAMAKI ?
Dans les souvladzidika, ou dans les lieux où l’on mange du pita gyros, il s’agit de souvlakia, appelés aussi kalamakia. Dans les tavernes et les restaurants on vous servira des souvlakia plus grands, avec des morceaux de viandes plus gros intercalés avec des morceaux de poivrons et tomates.

● Retour au Sommaire ●

15
©loukoulos.com

L’Agneau Stamnagáthi

En Crète, le stamnagáthi est partout. Cette chicorée épineuse sauvage est l’équivalent des épinards et les Crétois lui attribuent souvent les raisons de leur bonne santé. Habituellement bouillis et savourés avec un filet d’huile d’olive et de citron, le stamnagáthi complètent parfaitement la viande et particulièrement l’agneau. En effet l’agneau est sauté dans de l’huile d’olive chaude et de l’origan accompagné de stamnagáthi et de la fameuse sauce à base d’avgolemono (œufs et citron) ou, plus simplement, de citron frais. Ce plat est parfois préparé avec de la chèvre (katsiki).

● Retour au Sommaire ●

16
©shutterstock.com/KonstantinKopachinsky

L’agneau Kleftiko ou agneau « volé »

L’agneau kleftiko est une recette grecque traditionnelle, faite avec de l’agneau cuit lentement, d’abord mariné dans de l’ail, de l’huile d’olive et du jus de citron. Cette recette traditionnelle était à l’origine cuite dans un four en terre, une simple fosse dans le sol, utilisée pour piéger la chaleur et la fumée.

Agneau kleftiko signifie littéralement agneau volé. On dit que ce nom vient des Klephts (bandits des montagnes durant la période de la Grèce ottomane) qui volaient de l’agneau ou des chèvres et cuisaient la viande dans des fours souterrains cachés afin de conserver les saveurs et les odeurs et d’éviter de se faire attraper !
De nos jours, l’agneau kleftiko est cuit au four, emballé dans du papier sulfurisé pour garder tous les jus et les saveurs à l’intérieur.

Si vous n’aimez pas trop l’agneau, une variante très populaire est faite avec du porc.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le mot grec kleftis signifie voleur et de ce mot provient le mot kleptomanie (l’obsession de voler).

● Retour au Sommaire ●

17
©lavitaebella.gr

Le Porc fumé ou Apaki

L’apaki est de la viande de porc fumée et salée. Marinée pendant deux ou trois jours dans un vinaigre fort à base de vin crétois, la viande est ensuite fumée avec des herbes locales (sauge, laurier, romarin) et des épices. L’apaki peut être consommé seul ou ajouté à des omelettes, des légumineuses, des légumes ou même des pizzas, ou peut être servi froid, en fines tranches !

Un autre plat très populaire en Crète (et Grèce) à base de porc c’est le porc au céleri (Hirino me sélino). Parce qu’autrefois, surtout dans les villages, les porcs étaient abattus en décembre, on vous servira ce plat en hiver, aux alentours de Noël.

● Retour au Sommaire ●

18
©syntagesmamas.gr

Le ragoût ou Stifado

A l’origine, le stifado était préparé à partir de viande de lièvre que les hommes crétois allaient chasser. Après un certain temps, presque tous les lièvres ont été tués sur l’île, ce qui les rend très difficiles à trouver. Maintenant, les Crétois mangent le cousin du lièvre, le lapin, qui constitue également une alternative très savoureuse et sert de viande traditionnelle au stifado, encore très consommé dans les villages. Le stifado est un plat hivernal, qui mijote et réchauffe. Sa particularité est l’utilisation d’échalotes, voire de petits oignons grelots, en grande quantité.

Le stifado peut également se faire avec d’autres viandes telles que la viande de bœuf, de porc, ou de poulet, mais il existe aussi des stifado de la mer : poulpe, seiches, calamars et escargots ! Quant aux versions végétariennes, elles peuvent être de légumes secs mais aussi de châtaignes ou de champignons !

● Retour au Sommaire ●

19
©gastronomos.gr

La chèvre à l’huile d’olive ou Tsigariastó 

Ce plat traditionnel de l’ouest de la Crète a migré à travers l’île en raison de son goût délicieux. Son ingrédient de base est la chèvre (ou l’agneau), cuite dans de l’huile d’olive à très basse température. Il y a des années, les habitants utilisaient la viande de chèvre sauvage crétoise, connue sous le nom de Kri-Kri, pour fabriquer ce plat typique. Aujourd’hui, le Kri-Kri est une espèce protégée car il est menacé d’extinction et sa chasse est donc interdite.

Un autre plat de chèvre très apprécié des Crétois c’est le katsikaki kokinisto (ou petite chèvre rougie), un plat de chèvre à la tomate.

● Retour au Sommaire ●

20
©greekguide.com

Le staka, un roux épais et doux

Le staka est typiquement crétois. Il est fabriqué à partir du résidu de beurre clarifié et d’un ajout de farine. Le staka se conserve bien dans le réfrigérateur et est utilisé pour épaissir tous les types de plats, y compris les soupes et les sauces. A mi-chemin entre le fromage, le yaourt et la sauce, il accompagne généralement la chèvre ou le porc. On l’incorpore souvent au riz (pilafi) pour le rendre plus crémeux et on le sert également avec des œufs au plat.

● Retour au Sommaire ●

21
©shutterstock.com/mirc3a

Les poissons et fruits de mer

Le poisson est un aliment de base le long des côtes. Il est généralement grillé et arrosé de ladholemono (sauce au citron et huile).

Vous pourrez notamment déguster des Xyfias (petits espadons), des Barbounia (rougets) à consommer de préférence frits, du Lavraki (bar), des Lithrinia (pageots) et les Tsipourès (daurades) excellentes en grillades. Le Bakaliaros (morue), jadis plat du pauvre, est encore très répandue.

N’hésitez pas à tester le ragoût de seiche (soupiès) au fenouil et aux olives, que vous accompagnerez avec du vin.

Parmi les autres produits de la mer, vous pourrez déguster les kalamaria (calamars) souvent frits, les moules et crevettes saganaki (cuites avec de la sauce tomate et du fromage) et le poulpe grillé : chtapodi skaras, ou en vinaigrette : chtapodi vrasto.

● Retour au Sommaire ●

22
©shutterstock.com/Lydia Veropoulou

Les fromages crétois

Vous trouverez très rarement des vaches en Crète, ou même en Grèce, car elles ne sont pas à l’aise sur les terrains rocheux et montagneux de l’île et du pays. Plus communément, vous trouverez des moutons et des chèvres, et les fromages traditionnels sont fabriqués avec leur lait.

Il semble d’ailleurs que presque tous les villages crétois possèdent leur propre fromage et que chaque variété de fromage possède une variante locale. Les fromages les plus populaires mangés en Crète sont:

  • Anthotiros, un fromage de brebis et de chèvre qui est léger et doux quand il est frais, mais qui durci en s’asséchant. Il est couramment utilisé pour saupoudrer des plats de pâtes.
  • Le kefalotiri est principalement composé de lait de brebis, même si parfois il est fait en mélangeant le lait de brebis et de chèvre. C’est un fromage sec et salé.
  • Mizithra, le fromage frais typique de Crète à base de lait et de petit lait de brebis. Il sert de base à de nombreuses préparations. Il peut également être fait à base de lait de chèvre, auquel cas on l’appelle « katsikithia« .
  • Graviera, un fromage à pâte dure classique de Crète, généralement préparé avec du lait de brebis. On pourrait le comparé à une sorte de gruyère. Il peut être consommé seul, avec des biscuits, sur du pain ou cuit dans des tartes.

● Retour au Sommaire ●

23
©shutterstock.com/dinoforlena

Les chaussons farcis au fromage ou Kalitsoúnia

Les kaltsoúnia sont une spécialité crétoise que vous trouverez partout sur l’île. Il s’agit de petits chaussons fourrés au fromage. Les garnitures varient selon les régions mais on trouve souvent la version sucrée : avec du fromage myzithra ou malaka (on n’utilise pas de feta) ainsi que du miel, de la cannelle et/ou du thym.

La variante salée contient des herbes (épinards ou plantes sauvages) ou des légumes.

● Retour au Sommaire ●

24
©culinarybackstreets.com

Les Baklava et Kadaïfi

Les baklavas et les kadaïfis sont des petites pâtisseries aux noix et au miel très sucrées.

Les kadaïfis ressemblent à des cheveux d’ange faits en pâte filo. Si vous êtes à Rethymnon, n’hésitez pas à franchir la porte du 30 de la rue Vernardou. Vous assisterez à la réalisation de ces pâtisseries typiquement méditerranéennes. Le patron de cette fabrique, Yiorgos Hatziparaskos, est considéré en Grèce comme étant l’un des meilleurs et des derniers maîtres pâtissiers traditionnels dans la fabrication de la pâte filo, cette pâte feuilletée ultra fine. Pour assister à l’étape de l’étirement de la pâte, il faut venir le matin à 10 heures. Le reste du temps, vous pouvez venir pour acheter et déguster quelques-unes de leurs réalisations.

● Retour au Sommaire ●

25
©flickr.com/avlxyz

Les beignets grecs au miel ou Loukoumades

Les Loukoumades sont des petites douceurs typiques et traditionnelles crétoises. Il s’agit de petits beignets croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Ils sont généralement servis avec du miel et de la cannelle. D’autres préfèrent saupoudrer du sucre ou du chocolat et certains les remplissent de différentes sortes de crème sucrée, de marmelade ou de chocolat. Vous pouvez également les essayer avec du yaourt ou de la crème glacée !

Si vous mangez au restaurant, on vous servira très certainement des Loukoumades (miel et cannelle) et du raki gratuitement, à la fin de votre repas. Sinon, vous pouvez visiter l’une des boulangeries et pâtisseries locales et les déguster toute l’année. Si vous êtes un bon cuisinier, vous pouvez également tenter de les fabriquer vous-même !

BON PLAN 💡 Si vous êtes en Crète en décembre, sachez que vous pouvez déguster des Loukoumades gratuitement ! En effet, chaque année, les étudiants de l’école de commerce Kappa célèbrent le Saint Andreas Trypotiganas et offrent gratuitement des loukoumades à Héraklion, La Canée et Réthymnon. Plus d’un million de loukoumades sont distribués ! Une chance de plus d’en déguster.

● Retour au Sommaire ●

26
©shutterstock.com/alpakksoy

Pudding à la semoule ou Halva

Si vous recherchez un dessert sans produits laitiers, sans beurre et sans œufs l’halva va vous séduire ! Les ingrédients de ce dessert sont extrêmement simples : de l’huile, de la semoule, du sucre et de l’eau. Vous serez fasciné par la combinaison de ces quatre ingrédients. En termes simples, l’halva est un pudding à la semoule qui est sucré au miel ou au sirop et parsemé de noix. Il est généralement offert après le repas au restaurant.

● Retour au Sommaire ●

27
©commons.wikimedia.org/Badseed

La tarte au lait ou Galaktoboureko

Le galaktoboureko est l’un des desserts grecs traditionnels les plus sucrés. Il s’agit d’une pâte filo garnie de crème pâtissière à base de lait de brebis et de semoule de blé fine, souvent aromatisée aux agrumes. Le tout est arrosé de sirop au sucre, au citron, à l’orange ou à l’eau de rose.

● Retour au Sommaire ●

28
©commons.wikimedia.org/cyclonebill

Le Yaourt grec au miel ou Yiaourti me meli

La simplicité est la perfection ! Ce dessert rapide est simplement composé de yaourt grec crémeux arrosé de miel riche et sucré de Crète, garni de noix croustillantes et de cannelle ! Le yiaourti me meli (yaourt au miel) est adapté à chaque moment de la journée : en délicieux petit-déjeuner, en collation ou en dessert léger ou tout simplement pour terminer un repas copieux !

● Retour au Sommaire ●

29
©shutterstock.com/AnnaJuszkiewicz

Les crêpes fourrées au fromage ou Sfakianes Pites

Ces délicieuses crêpes proviennent du sud de la Crète, d’une région côtière montagneuse appelée Sfakia. En un coup d’œil, ces friandises ressemblent à des pancakes, mais au-delà de la farine, la pâte comprend de l’huile d’olive et du raki, la liqueur locale. Une fois les crêpes farcies au fromage myzithra, elles sont légèrement frites à l’huile d’olive dans une poêle puis consommées avec un filet de thym ou de miel.

● Retour au Sommaire ●

30
©xristofaki.gr

Les pâtisseries au fromage ou Sarikopitakia

Les sarikopitakia (ou sarikopites) sont probablement l’un des aliments les plus emblématiques de Crète. Il s’agit de pâtisseries au fromage de brebis cuites dans de l’huile d’olive et servies tièdes avec une pincée de miel. Ces pâtisseries tirent leur nom de la forme de l’écharpe (sariki) que les hommes locaux portent à l’ouest de l’île.

● Retour au Sommaire ●

31
©akispetretzikis.com

Les douceurs à la cuillère ou glykó tou koutalioú 

Le glyko tou koutaliou est un dessert rustique typiquement grec. Il s’agit de fruits au sirop confits (raisins, coing, bergamote…), extrêmement sucré.
Ils peuvent être fabriquées à partir de presque tous les fruits, même si les fruits acides et amers sont particulièrement prisés. Il existe également des douceurs à la cuillère produites sans fruits.

Ces douceurs sont généralement offertes aux invités en geste d’hospitalité, servies dans un petit plat ou bol en porcelaine (ou en cristal), avec du café ou du thé et de l’eau froide. La plupart du temps, ils sont faits maison, mais de nos jours, ils peuvent également être facilement trouvés dans la plupart des supermarchés.

Le glyko tou koutaliou est également servi en dessert et peut accompagner une crème glacée ou un yaourt. Dans certaines régions, il est servi sur du pain grillé pour le petit-déjeuner.

● Retour au Sommaire ●

32
©olympia.gr

Boire un verre dans un café

Le kafenío (café) est en général le lieu social central d’un village ou d’un quartier d’une ville ! C’est là que l’on se rencontre après le travail pour discuter, jouer aux cartes ou au tavli (une variante du Backgammon). Il est important de savoir qu’un kafenío ne sert rien à manger. Pour cela il faut en effet se rendre dans une tavérna.

Bon à savoir Dans les cafés, vous pourrez rester autant de temps que vous le désirez après avoir pris une consommation.

Les boissons courantes que l’on y sert sont :

Le café / Kafe
Le café est une institution en Grèce. Le café grec (ellinikos kafes) ressemble beaucoup au café turc puisqu’il est bouilli et servi avec le marc dans un pot spécial en cuivre appelé briki. Si vous souhaitez un café comme vous en avez l’habitude en France, il faudra utiliser le mot nescafé.

Les Crétois boivent également du café frappé, un café froid que l’on boit durant tout l’été et à tout moment de la journée.

En commandant votre café il sera important de préciser si vous le souhaitez skéto (noir / sans sucre), métrio (sucré), glyko (très sucré) ou avec du lait.

Le Tsaï
Dans les villages on vous proposera parfois un Tsaï, une infusion de plantes aromatiques (sauge, camomille, dictame…) adoucie de miel. Le Tsaï tou vounou (le thé de la montagne) est une tisane à la crapaudine (plante de la garrigue).

Le jus d’orange
Si vous souhaitez un vrai jus d’oranges pressées, il faudra préciser un chimo portokali – ou à défaut si vous ne vous rappelez pas du mot précisez que vous voulez un jus d’orange fresko – sinon on vous apportera une boisson gazeuse à l’orange, dans le même style que le Irn-Bru écossais : le portokalada.

La bière
Actuellement la Brink’s est la seule bière produite en Crète. La bière bio, blonde et brune, est brassée à la Brink’s Brewery près de Rethymnon.

Café Grec – Café frappé – Jus d’orange – Bière crétoise

LE SAVIEZ-VOUS ? Traditionnellement, le kafenío était réservé aux hommes et les femmes n’y étaient pas bien vues. Dans les kafenía de la nouvelle génération (qui sont souvent désignés par « Café-Bar »), ceci n’est plus d’actualité. Et pour les voyageurs, cette règle était de toute façon toujours contournée, même dans les anciens kafenía traditionnels.

● Retour au Sommaire ●

33
©shutterstock.com/VeniamakiStefanos

Le raki ou Tsikoudia

L’Ouzo n’est pas du tout une boisson crétoise… on vous servira donc plus facilement la boisson forte locale s’appelle « raki » ou « tsikoudia« , une eau de vie faite à partir de marc de raisin (40° environ). Le raki doit être consommé dans un verre à liqueur sans apport d’eau. C’est la boisson parfaite pour accompagner les mezzés. Il est également servi comme digestif après le dîner et dans la plupart des tavernes en Crète, il est offert gratuitement avec des fruits et des douceurs sucrées à la fin du repas.

Le terme de tsikoudia était généralement utilisé en Crète, mais sous l’occupation turque, celui de raki s’est largement répandu. Attention cependant, le raki crétois est très différent de la boisson turque anisée qui porte le même nom !

En hiver le raki est proposé chaud avec du miel et des clous de girofle.
Pour les amateurs, une variante très rare et très forte du raki, appelée mournoraki, est distillée à partir de mûres. Elle est cependant difficile à trouver.

● Retour au Sommaire ●

34
Vignobles, région d’Héraklion ©City Breaker

Le vin crétois

Les Crétois consomment du vin depuis près de 4 000 ans, puisque le vin était fabriqué par les Minoens depuis l’âge du bronze ! Il existe aujourd’hui quatre appellations d’origine contrôlée (AOC) crétoises reconnues par l’Union européenne : Peza, Archanès, Dafnès et Sitia qui donnent du vin blanc (60% de la production), du vin rouge (33%) et du rosé (7%).

La Crète produit aujourd’hui environ 20% du vin grec, mais il s’agit pour la grande majorité d’assemblage vendus en vrac par des coopératives plus soucieuses de rentabilité que de qualité. C’est d’ailleurs généralement ce vin que l’on vous servira à table lorsque vous commandez un pichet. Quelques producteurs sortent tout de même du lot comme Minos -Miliarakis Winery, Lyrakakis et la Sitia Coop. L’œnotourisme commence à se développer et certains vignobles accueillent désormais les visiteurs pour des séances dégustations.

Par ailleurs certains vins crétois sans appellation n’en sont pas moins savoureux comme celui, par exemple, du monastère d’Agia Triada, près de La Canée (Chania).

Sur l’île vous pourrait également déguster du retsina, un blanc aromatisé à la résine de pin. Ce n’est pas un vin typiquement crétois mais il a acquis une réelle popularité auprès des étrangers : il accompagne bien les fruits de mer et les mezzés.

LE SAVIEZ-VOUS ? De nos jours les vins de Crète ne figurent pas parmi les vins particulièrement prisés en Grèce, mais sous l’Empire romain au 2e siècle après J.-C., la Crète était connue pour son vin doux, le protropos, exporté en Italie. Dans l’Europe de la fin du Moyen Âge, du 14ème au 16ème siècle, le vino di Candia (Héraklion est la Candia moderne) et Crete sont des noms de vins très prisés dans plusieurs pays d’Europe occidentale et septentrionale.

● Retour au Sommaire ●

35
©greece-is.com

Cours de cuisine crétoise

Cuisiner avec Nathalie (coup de ❤)
Nathalie, française installée en Crète depuis plus de 30 ans, vous propose 3 options pour découvrir des recettes authentiques :

  • Un cours à la demi-journée (43€/pers), avec préparation de 5-6 recettes phares ;
  • Un cours d’une journée, avec visite d’un marché et d’une herboristerie puis préparation et dégustation d’un menu complet (78€/pers) ;
  • Un stage d’une semaine, au mois d’avril, sur le thème des Pâques Orthodoxes (385€/pers) ;

Vous y apprendrez à faire par exemple du tzatziki, de la moussaka, des feuilles de vignes, des haricots vert à la grec, ou encore le fameux galaktoboureko. Si vous avez des envies ou recettes particulières que vous voulez tester, n’hésitez pas à lui en faire part !

Chaque cours s’achève par une dégustation des mets préparés, autour d’une table conviviale. Petit plus, si votre conjoint(e) / enfant / ami(e) … n’a pas suivi le cours, vous avez tout de même la possibilité de convier une personne supplémentaire à la dégustation finale pour seulement 10€ de plus.

Vous repartirez également avec les fiches recettes pour pouvoir refaire les plats facilement à la maison !

► Langues : français / allemand
Lieu du cours : Kalamaki – à environ 18 min de Matala et 1h20 d’Héraklion
Plus d’info : cuisiner-crete.fr / Facebook / TripAdvisor

Cooking Lessons in Vamos

Koula, qui a travaillé pendant 15 ans dans un restaurant grec au Canada vous propose des cours de 4 heures en anglais (55€/pers) dans un pressoir à olives. Elle est aussi l’auteur d’un livre de cuisine « Foods of Crete » (Recettes de Crète), publié au Canada et aux Etats-Unis. A la fin de ce cours, vous repartirez avec des recettes basiques de la cuisine crétoise, faciles à refaire à la maison.

► Langue : anglais
Lieu du cours : Vamos – à environ 37 min de La Canée et 1h45 d’Héraklion
Plus d’info : vamosvillage.gr / TripAdvisor

Découvrez encore plus d’expériences culinaires sur le site Cretan Cooking Classes !

DÉCOUVERTE ! IDÉE CADEAU ORIGINALE
Si vous êtes dans la région de Matala (au sud d’Héraklion) n’hésitez pas à rencontrer Suzanne’s Marmeland sur les marchés locaux. Suzanne confectionne des confitures à base de produits typiquement crétois : fraise-basilic – banane-metaxa (le « cognac » local), abricot-lavande mais aussi des confitures de poivrons, de tomates ou d’olives, idéales pour accompagner des viandes ou du fromage. Ses recettes varient au gré des saisons et des récoltes.
Rendez-vous sur les marchés de Tymabi (le vendredi de 9h-13h) et de Míres (le samedi de 9h-13h).

● Retour au Sommaire ●

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER