La mythologie grecque est un ensemble d’histoires célèbres de dieux, de héros et de bêtes mythiques. Bien qu’il y ait une part considérable de fiction, les mythes qu’ils ont inspirés ont continué d’influencer l’art et la littérature que nous reconnaissons aujourd’hui. Pour ceux qui s’intéressent à la mythologie grecque ou qui aiment simplement les sites historiques, une visite en Crète n’est pas complète sans la visite de ces 5 sites antiques.

Voir la carte

1
©City Breaker

Le site archéologique de Cnossos

Cité incontournable en Crète, Cnossos a été nommée comme plus ancienne ville d’Europe et est le plus grand site de Crète. Ancré dans des histoires fascinantes de mythes grecs, Cnossos est un site à voir. Les ruines auraient été la demeure du roi Minos et du mythique Minotaure qui se trouvait dans le labyrinthe de la ville. Ce site historique impressionnant abrite les ruines de grands palais et une architecture ancienne. Les ruines partiellement reconstruites brossent un tableau saisissant de la vie à l’époque minoenne.

Selon la mythologie grecque, le bâtiment a été conçu par l’architecte et mathématicien athénien Dédale. Le roi Minos, qui commanda le palais, le retint prisonnier, lui et son fils Icare, dans une tour du palais, afin de s’assurer que ce dernier ne révélerait pas les secrets et plan du bâtiment. Dédale, qui était un également un grand inventeur, construisit deux paires d’ailes (avec de la cire et des plumes d’oiseau) pour s’envoler et s’échapper de sa prison avec son fils Icare. Le père avertit son fils de ne pas voler trop près du soleil car la cire qui retenait les ailes fondrait. Mais, au cours de leur fuite, le jeune et impulsif Icare vola de plus en plus haut jusqu’à ce que le soleil fasse fondre les ailes et que le jeune homme tomba dans les eaux de la mer Égée et mourut.

Les mythes grecs racontent également que l’épouse du roi Minos, Pasiphaé, maudite par Poséidon, donna vie au Minotaure, une créature mi-taureau, mi-homme. Un labyrinthe fut construit autour du palais de Cnossos, par Dédale, afin de contenir le monstre. Tous les neuf ans, sept jeunes hommes et sept jeunes filles été amenés d’Athènes en sacrifice humain. En entendant cela, le héros grec Thésée arriva en Crète en jurant de s’aventurer dans le labyrinthe et de tuer la bête. Ariane, fille du roi Minos, tomba immédiatement amoureuse de lui et montra à Thésée comment retrouver son chemin avec une simple pelote de fil. Thésée tua le Minotaure, libéra les jeunes et retourna triomphant dans sa ville natale.

Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

2
Grotte Psychro ©groupes.voyage

Le lieu de naissance de Zeus

Selon le mythe, le dieu grec Zeus serait né en Crète, dans une grotte… Deux grottes pourraient correspondre à cette histoire, la grotte Ideon sur le Mont Ida et la grotte de Psychro (ou antre du Dikté), située sur le versant de la chaîne de montagnes Dikti.

La grotte de Psychro est la grotte la plus facilement accessible aux touristes. C’est un endroit magnifique, avec une entrée menant à un réseau de grottes remplies de formations rocheuses et de lacs souterrains. Avec ses stalagmites et stalactites impressionnants et ses cinq chambres bien éclairées, la grotte de Psychro semble, en effet, être un lieu approprié pour les débuts du plus grand dieu de la mythologie grecque. Cependant, ce n’est pas par choix qu’il a été élevé ici mais par nécessité.

Cronos et Rhéa

En effet, dans la mythologie grecque, le titan Cronos craignait que ses enfants ne le renversent. Pour éviter cet événement, il les dévora tous. A son insu sa femme Rhéa, fatiguée de voir ses enfants avalés par son mari, cacha son dernier fils, Zeus, dans une grotte en Crète. La légende dit qu’elle trompa Cronos en lui donnant une pierre enveloppée dans du tissu. La tâche de protéger et de nourrir le nourrisson fut confiée aux Dactyles idéens (divinités grecques secondaires, localisées autour du Mont Ida), aux Curètes (bande de guerriers mythiques) et à la chèvre-nymphe Amalthée ainsi qu’à trois autres nymphes … et généralement à toutes les créatures de la nature. L’histoire raconte que les Curètes dansaient devant l’entrée de la grotte, frappant de leur lance des boucliers, pour dissimuler les cris de l’enfant à son père.

Devenu adolescent, Zeus chercha à prendre le trône de son père. Sur les conseils de Métis, il fit boire à son père Cronos une drogue magique, qui lui fit vomir la pierre qu’il avait avalée ainsi que ses frères et sœurs dévorés avant lui qui sont, dans l’ordre : Hestia, Déméter, Héra, Hadès et Poséidon.

Ouvrir dans GoogleMapsEn savoir plus ● Retour au Sommaire ●

3
©west-crete.com

Visiter l’ancienne Aptera

Les anciennes ruines d’Aptera se trouvent à seulement trois kilomètres à l’est de La Canée (Chania). Autrefois ville puissante de la Crète Minoenne, elle fut détruite par un tremblement de terre au 7ème siècle après J.-C.. Une partie du site archéologique est clôturée et vous devrez payer un petit droit d’entrée (environ 2 euros) pour y accéder (de 8h00 à 15h00, fermé le lundi). Dans le site, vous pourrez visiter des citernes romaines impressionnantes, des ruines de maisons, de bains romaines, un théâtre et le monastère d’Agios Ioannis Theologos dans lequel se trouve une excellente présentation du site d’Aptera. L’espace clos n’est qu’une petite partie du très grand site qui englobe toute la colline. Entouré de murs de fortification massifs (avec une circonférence totale de 3,5 km), la majeure partie de la zone n’est toujours pas excavée, mais beaucoup de travail a été fait sur la porte ouest. N’oubliez pas votre appareil photo car Aptera bénéficie d’une vue panoramique sur la baie de Souda et Akrotiri au nord et sur les montagnes au sud.

Dans la mythologie, c’est ici que la déesse Héra convainquit les Sirènes (créatures demi-femmes demi-oiseaux ayant tué des marins avec des chants enchanteurs) de participer à un concours de chant avec les Muses (déesses inspirantes de la littérature et du savoir). Les Muses vainquirent les sirènes et leur arrachèrent les plumes des ailes, pour s’en faire des couronnes. Les sirènes humiliées se jetèrent à la mer et formèrent les 3 petites îles de la baie de Souda. Le terme «Aptera» se traduit par «sans ailes». Mais plus vraisemblablement, le nom Aptéra viendrait du roi minoen Aptéron.

LE SAVIEZ-VOUS ? Selon la tradition la plus répandue, les Sirènes étaient des êtres symbolisant les âmes des morts, et elles étaient d’abord représentées en oiseaux à tête humaine. A partir du Moyen Age, sans doute au contact des légendes des contrées nordiques, elles furent représentées en femmes à queue de poisson. Par leurs chants au charme irrésistible, elles attiraient les marins et les entraînaient à la mort. Elles chantaient, paraît-il, des prophéties et des chansons inspirées par l’Hadès, l’Au-Delà.

Ouvrir dans GoogleMaps En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

4
©wikipedia.org

Le palais minoen de Phaistos

Phaistos était connue comme étant la deuxième plus grande ville de Crète Minoenne. Situé sur une colline, le site archéologique bénéficie d’une vue magnifique sur la plaine de la Messara, dans le centre de la Crète. C’est une expérience vraiment remarquable dans l’histoire grecque, car vous y trouverez une collection d’objets détaillés et des murs anciens fascinants. Même si au premier abord Phaistos semble partager l’apparence de Cnossos (de façon simplifiée), on constate, après examen ,qu’il existe dans ce lieu une réelle complexité des éléments architecturaux !

Les juges des Enfers. Rhadamanthe – Minos – Éaque

Homère décrit Phaistos comme « La ville au grand nombre d’habitants ». Ces derniers auraient participé à la guerre de Troie. Selon la mythologie, Phaistos est l’une des trois villes de Crète minoenne dirigées par les enfants de Zeus et d’Europe. Phaistos était gouverné par le roi Rhadamanthe, qui a ensuite été chassé de Crète par son frère Minos.
Rhadamanthe était réputé pour sa sagesse et sa sagacité. Diodore le présente avec Minos comme un héros civilisateur, régnant sur un vaste territoire dont il dicte les lois. Parmi ces lois, on compte celle qui autorise l’emploi de la force pour vaincre un agresseur mais aussi la loi du talion. Après sa mort, il est établi juge des Enfers, avec Minos et Éaque. Rhadamanthe s’occupait particulièrement des âmes en provenance d’Afrique et d’Asie, Minos était le président du tribunal et Éaque s’occupait spécialement des morts provenant de l’Europe.

Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

5
Platane de Gortyne ©City Breaker

Gortyne et le platane de Zeus

Gortyne est l’une des villes les plus importantes de Crète avec une histoire ininterrompue de 6 000 ans et l’un des sites archéologiques les plus vastes de Grèce. Il se situe dans le centre-sud de la Crète, dans la plaine de la Messara, site de la première habitation humaine de Crète à la fin du néolithique (5ème millénaire av. J.-C.).

Sur le site archéologique de Gortyne, il y a beaucoup plus à voir que ce que l’on ne pense. Ce site calme et sans prétention, fait encore l’objet de fouilles. Vous y découvrez les ruines d’un ancien théâtre, de l’église Saint-Tite et du fameux «Platane». Éloignez-vous des principaux sites et, traversez la route en suivant les panneaux bleus, vous découvrirez des ruines fascinantes à explorer, comme des thermes imposants, et des temples dédiés à Apollon et Artémis ainsi qu’un temple des divinités égyptiennes.

Selon la légende Zeus tomba amoureux d’Europe, la fille du roi du Phénicie, rencontrée sur la plage de Sidon (au Liban actuel). Pour la séduire sans éveiller la jalousie de son épouse Héra, il se métamorphosa en taureau blanc. Sans doute élevée à la campagne, la belle s’approcha sans peur de l’animal qui tenait dans sa gueule un crocus à l’odeur troublante. Lorsqu’Europe monta sur le dos de l’animal, ce dernier se jeta dans les vagues et l’emmena jusqu’en Crète, à Gortyne. Sous un platane qui, depuis lors, est toujours vert, Zeus reprit sa forme humaine pour s’unir à la belle Europe. C’est également là que naquirent Minos, Rhadamanthe et Sarpédon, fruits de cette union qui devinrent des rois célèbres des palais minoens en Crète. Zeus donna ensuite Europe au roi de Crète, Astérion qui adopta les garçons et les éleva.

Europe et Zeus ©cliff1066™

C’est également dans les prés de Gortyne qu’un autre taureau (le taureau que Poséidon offrit à Minos) s’est accouplé avec la reine Pasiphaé, et qui donna naissance au Minotaure.

Mais c’est aussi dans les champs fertiles et bien labourés de Gortyne que Déméter, la déesse de l’agriculture et de la fécondité, s’unit à Iasion et engendra Ploutos, divinité de la richesse et de l’abondance.

Ouvrir dans GoogleMaps ● En savoir plus ● Retour au Sommaire ●

Découvrir l’ensemble de ces lieux dans GoogleMaps

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTÉRESSER